Rechercher

Vieux cheval, Shiatsu et Naturopathie

Article écrit en collaboration avec Horse Remedy pour la partie "Conseil Naturo"

Le cheval est considéré théoriquement comme « vieux » à partir de 15 ans en général, et un peu plus pour les poneys. En pratique, c’est un cheval dont le métabolisme change, donc l’âge est variable.

Parfois ça se passe sans encombres. Parfois, c'est pas dingue...


Les signes qui doivent vous alerter qu'il va falloir adapter 2 ou 3 trucs : apathie, perte d’appétit, poil piqué et terne, crottins liquides ou qui sentent mauvais, muqueuses pâles, urines foncées, … Ainsi que les signes plus spécifiques à la vieillesse : apparition de tumeurs, difficulté locomotrice, perte de poids, cushing, tables dentaires lisses …


En prévention, on réfléchit déjà à adapter :

  • La gestion de l'environnement : Accès facilité aux ressources d’eau et de nourriture. Protection contre les intempéries (couverture si besoin). Possibilité de couchage sur un sol sec et non glissant. Possibilité d'isoler pour nourrir et laisser se reposer. Discutez en à l'avance avec le gérant de votre pension.

  • La gestion de l'activité : Garder une activité modérée (balade à pied ou travail au sol) afin de limiter la fonte musculaire, garder un minimum de souplesse et conserver le moral.

  • Le suivi de santé : visites du dentiste régulières, Shiatsu 4x/an, Ostéopathie, Parage, Suivi en Naturopathie pour gérer les soucis -> Baisse du système immunitaire, apparition d’arthrose, sensibilité aux vers et autres parasites (poux, …).

Conseil Naturo : Pour l’immunité, chaque début d’hiver, une cure d’échinacéa racines pour leur permettre de l'affronter. La terre de diatomée sera un bon coup de pouce en cas d'invasion de poux.





Voici donc une check-list des questions à se poser régulièrement !


Suivi alimentaire :

  • A-t-il toujours accès à la nourriture et l’eau ? Si non, est-ce un problème venant de l’organisation du troupeau (les autres ne laissent pas accès aux ressources) ?

  • Du mal à se déplacer ?

  • Du mal à manger (fait des boulettes/crache sa nourriture) ?

  • Est-ce une baisse de l’appétit ? S’il n’a pas de pathologie particulière, un cheval maigrit parce que sa nourriture ne lui convient pas.

Perte de poids = fonte au niveau des zones de stockage de gras du cheval (chignon, côtes, arrière de l’épaule). Alimentation à adapter le plus vite possible.

Perte de muscles = fonte au niveau des masses musculaires (ligne de dos, garrot saillant, fesses creusées, …). Normal pour un cheval qui prend de l'âge, activité à adapter tant que le poids est sous contrôle.

Images d'internet

Je ne peux que conseiller de suivre l’état corporel du cheval comme du lait sur le feu :

À faire 1x/mois -> https://equipedia.ifce.fr/elevage-et-entretien/alimentation/nutrition-et-ration/etat-corporel

Le must, c'est de faire réaliser un calcul de ration par un spécialiste. Il saura vous dire quand et comment fractionner les repas, quels aliments sont conseillés pour le cas de votre cheval, etc.

Conseil Naturo : La digestion mécanique (mastication, péristaltisme, brassage) ainsi que la digestion enzymatique (sels biliaires, enzymes pancréatiques..) du vieux cheval sont quelque peu émoussées et c’est pourquoi il faut absolument favoriser la digestion microbienne. De plus comme le vieux cheval ne parvient souvent plus à manger de fibres (foin, herbe), cette flore microbienne cellulolytique n’est plus nourrie et on assiste ainsi à des déséquilibres amenant des diarrhées, une perte d’état et une mauvaise immunité..

C’est pour cela qu’il est important d’utiliser les probiotiques tout au long de l’année pour favoriser la digestion bactérienne.

Comme on a vu que la digestion enzymatique se fait également difficilement, les protéines ont donc des difficultés à être synthétisées. Un apport important de protéines, véritable ciment des muscles, est primordial afin de d’éviter la perte musculaire et ainsi la perte d’état.

Le fenugrec est également connu pour soutenir la prise de poids et de muscle, ainsi que la stimulation de l'appétit.


Suivi de la santé respiratoire/cardiaque :

  • Est-ce qu’il tousse ? Au repos ou quand il sort ?

  • Est-ce un rhume ou plutôt une allergie ?

  • Quelles sont ses fréquences respiratoire et cardiaque habituelles? Notez les quelque part pour renseigner votre vétérinaire lors de sa visite.

Conseil Naturo : Pour les problèmes de cœur, c’est l’aubépine qui reste la plante majeure. Pour tous les problèmes de mauvais retour veineux et les engorgements de membre : la vigne rouge est plus indiquée. Le gingko biloba a également ces propriétés mais joue aussi un rôle au niveau du moral et de la sénescence cérébrale. Pour le système respiratoire, alterner entre l’eucalyptus (bronchodilatateur) et l’hysope (tonifiant des parois alvéolaires) et terminer par le thym dont les propriétés antibactériennes permettent d’éviter une surinfection.


Suivi de la locomotion :

  • Est-ce qu’il se déplace volontiers ? Si non, pourquoi ?

  • Est-il raide dans ses déplacements ?

  • Est-ce qu’il se couche et se relève souplement ?

  • Si non, est ce qu’il dort régulièrement couché ? Le sommeil c’est très très (très) important pour être en bonne santé.

Conseil Naturo : La sénescence induit aussi une diminution de la capacité de synthétiser des minéraux tel que le silicium, par exemple, qui est la base du collagène. On connait aujourd’hui l’importance du collagène pour les tendons, les ligaments, les pieds mais aussi au niveau de la cicatrisation. Un apport raisonné de bambou (80% de silice) permettra de retarder ces problèmes liés à l’âge.

Pour les problèmes articulaires, on alterne les cures: orties, Equi flex, bambou, cassis pendant l’été afin que le corps puisse avoir toutes les informations pour retarder cette dégénérescence.

On garde les anti-inflammatoires type harpagophytum, curcuma, boswellia pour les périodes plus rudes type hiver, période humide et froide.


Dans tous les cas, le shiatsu va permettre d'accompagner le processus de vieillissement. Grâce aux mobilisations et aux étirements, on va pouvoir faire un bilan général de l'état du cheval et lui apporter du confort. Le massage va permettre de conserver la souplesse et la circulation dans les tissus et donc ralentir leur vieillissement. La vie, c'est le mouvement. Au niveau des méridiens, c'est souvent le Rein qui est concerné. Berceau de l'énergie vitale, il s'épuise au fil des années. Le méridien du Gros Intestin pour la santé digestive, les douleurs de dents et l'action anti-inflammatoire. Il permet également de laisser son passé derrière soi, lâcher prise. On travaille sur Rate/Pancréas en cas de distension abdominale, d'appétit irrégulier, d'œdème, .. En soi, tous les méridiens ont leur utilité en fonction de l'état du cheval et de sa pathologie. C'est pour ça que je ne précise pas un méridien par problème. Le drainage lymphatique manuel peut être un gros plus, ainsi que l'algothérapie.


Témoignages:

A. et sa SBS de 24 ans "Ma jument de 21 ans maigrissait à vue d’œil, l’augmentation des rations de concentrés, le rajout d’huiles, de compléments de toutes sortes n’y faisait rien. On a alors remplacé intégralement le foin par des bouchons de foin divers, et ma jument a retrouvé sa splendeur d’antan. Ce mode d’alimentation demande du temps (1 ration toutes les 3 à 4 heures, comment l’isoler pour que les autres ne lui volent pas son seau, comment s’assurer qu’il ait une ration en pleine nuit sans sortir de son lit ?! ), et de l’argent (budget de 200 à 250 euros de nourriture par mois en hiver) mais est primordial pour la santé des chevaux qui n’assimilent plus le foin. Et en bonus : il permet un contrôle aisé du poids de l’animal, fini l’embonpoint !"


C. et son pur sang de 27 ans "Il a 40cm d'intestin paralysés, il est très difficile de le garder en état et il ne peut pas manger de sec. [...], alors chacun rentre dans son box la nuit afin de combler leurs besoins propres et la journée ils sont dans des parcelles où il y a de quoi grignoter. Nourrir un vieux cheval, c'est un casse tête et un coût. C'est une éternelle remise en question car je ne veux pas accepter le "Il est juste vieux"".


En conclusion :

Garder un vieux cheval en état, c’est une question de moyen : une surveillance accrue (= temps) et une adaptation de l’environnement et de l'alimentation (= coût économique).

Le vieux cheval qui perd de l’état doit reprendre avec des soins adaptés. C’est à dire que vous allez probablement devoir tester plusieurs combinaisons de professionnels et plusieurs fréquences, jusqu’à trouver ce qui convient à votre cheval. Once again, la formule toute faite n’existe pas. Ouin.



Une séance de shiatsu ne se substitue pas à une visite de votre vétérinaire.