Rechercher

5 réflexes à avoir si votre cheval a mal au dos

Pour identifier un mal de dos, vous pouvez surveiller plusieurs "Red Flag" que votre cheval pourrait présenter : il tient ses antérieurs sous lui, il râle au pansage/sellage, il met souvent un postérieur au repos, il n'arrive pas à avancer ou il embarque, il trébuche souvent, il se décale au montoir, etc . Pour vérifier si votre cheval a mal au dos, rien de plus simple : vous prenez une brosse ou votre main, et vous la passer sur la ligne du dos, là où se pose votre selle. D'abord avec une pression douce (comme pour toucher la peau sous les poils) puis une pression plus ferme (comme si vous touchiez le muscle sous la peau). Si votre cheval réagit, tremble, s'éloigne, couche les oreilles -> c'est pas bon. Il vous faudra alors :

  1. Appeler un masseur : Il va pouvoir soulager les tensions directement et vérifier les compensations.

  2. Vérifier son matériel : La selle qui était adaptée il y a 3 mois ne l'est peut être plus. Le mors inadapté fait qu'il va se contracter et se faire mal. Une couverture à la mauvaise taille modifie toute sa locomotion et peut créer des tensions. Sans couverture, un courant d'air ou les intempéries font peut être qu'il se contracte.

  3. En parler aux professionnels qui vous accompagnent : Le pareur/maréchal aura peut être remarqué un changement sur ses pieds (cause ou conséquence du mal de dos). L'alignement des phalanges est très important. Le vétérinaire pourra proposer des examens plus approfondis. L'impact de la dentition sur le squelette est énorme, si les dents sont mal équilibrées, le reste le sera aussi. Votre enseignant pourra adapter le travail autour de cette problématique.

  4. Contrôler son alimentation : Il y a deux raisons principales à ça : Au niveau des vertèbres sortent des nerfs qui sont donc liés aux muscles mais également aux organes. Par conséquent, une douleur à l’estomac (comme un ulcère) peut être à déboucher sur une douleur de dos et inversément. Ensuite, une alimentation inadaptée (beaucoup de glucides, peu de fibres) va créer une acidose. Le corps va moins bien gérer les déchets métaboliques et l'état des muscles en paye les conséquences.

  5. Soutenir son système immunitaire : Une baisse immunitaire peut donner des douleurs musculaires, comme une grippe. Dans ce cas là, tous les muscles du cheval seront douloureux, il ne s'agit pas d'une contracture localisée. Il s'agit d'une inflammation généralisée du corps du cheval. Quoiqu'il en soit, une baisse immunitaire est toujours un facteur aggravant d'une douleur.


Le dos du cheval est impacté par absolument tout. Prenez en soin car il est le reflet de la santé !